FR / EN  



Kandinsky et la Russie



28 janvier - 12 juin 2000
chaque jour de 10h00 à 18h00.



L'exposition "Kandinsky et la Russie" reprend le thème déjà abordé par la Fondation Pierre Gianadda, en 1991. Elle fait écho à la grande manifestation "Chagall en Russie", foisonnante d'oeuvres créées par l'artiste lors des années passées dans son pays natal. Le public de cette exposition découvrait, pour la première fois, sept panneaux réalisés pour le théâtre juif de Moscou, qui ont par la suite fait un triomphe dans de nombreux musées et salles d'expositions du monde entier.

Le sujet "Kandinsky et la Russie" est pourtant plus complexe. Durant la période de son activité créatrice, l'artiste séjournait peu en Russie. L'oeuvre de ce maître d'avant-garde, réputé mondialement, est liée autant à la Russie, qu'à l'Allemagne et à la France.

"La période russe" (1898-1921) illustre les deux décennies durant lesquelles Kandinsky participait activement à la vie culturelle de la Russie. Depuis 1896, Kandinsky vivait en Allemagne. Pourtant, il revenait dans son pays natal presque chaque année, était en correspondance avec des artistes et des personnalités de la culture russe, rédigeait des articles publiés dans des revues et journaux, et participait aux expositions de Moscou, Saint-Petersbourg ou Odessa. Son style personnel s'affirmait sous l'influence jumelée de la culture artistique européenne et russe, nationale et contemporaine. L'évolution de son œuvre a amené Kandinsky à devenir le premier artiste en Russie à franchir le cap de la figuration et à réaliser des tableaux abstraits. Ces oeuvres, tout comme son livre "Du spirituel dans l'art" (dont la version abrégée a été publiée en Russie en 1911), ont fortement influencé l'évolution des peintres de l'avant garde. Deux à trois fois par an, Kandinsky manifestait sa présence dans le milieu artistique russe par le biais d'expositions. Elles lui servaient de moyen de communication avec les artistes de son pays. En montrant régulièrement à ses collègues et au public l'évolution de son oeuvre qui reflétait l'avancement du nouvel art européen, l'artiste affirmait sa participation à la vie culturelle de la Russie.

L'objectif de l'exposition "Kandinsky et la Russie" est de montrer les oeuvres de l'artiste dans le contexte de l'art russe des deux premières décennies du XXe siècle. Il s'agit de présenter les peintres qui ont exposé à ses côtés, et dont les oeuvres ont fait l'objet d'aperçus ou d'articles critiques dans la presse, ainsi que les artistes avec lesquels il a travaillé dans les années 1910-1920.

L'exposition présente les oeuvres de plus de vingt peintres russes faisant partie des différentes associations artistiques de l'époque. Citons V. Borissov-Moussatov, P.Kouznetsov, V. Milioti, N. Krymov, M. Sarian, membres de la Société des artistes de Moscou, précurseur des associations artistiques des années 1900, auxquelles Kandinsky a participé durant plusieurs années. Elle montre également les oeuvres des artistes du "Val de Carreau", un des groupements les plus radicaux du début des années 1910. Les peintres de cette association (A. Lentoulov, I. Matchkov, P. Kontchalovsky, A. Kouprine, V. Rojdestvensky, A. Chevtchenko, rejoints, durant la première période par, M. Larionov et N. Gontcharova) s'appuyaient autant sur le travail de Cézane, que sur les tendances les plus modernes de la peinture d'Europe occidentale, en premier lieu le cubisme et, dans une certaine mesure, l'expressionnisme. C'est sur le fond des toiles de ces peintres que les visiteurs ont pu découvrir, pour la première fois en Russie, les "improvisations" de Kandinsky, qui représentaient une étape tout à fait nouvelle de son œuvre. Le tableau le plus célèbre de Kandinsky, la "Composition VII" (Galerie nationale Tretiakov, Moscou) a été présentée pour la première fois aux Moscovites en 1915.

A cette exposition, dont le but était d'étonner le public, les visiteurs ont pu admirer les oeuvres des peintres devenus les nouveaux héros de la vie artistique russe, K. Malevitch et V. Tatline notamment. Pour l'exposition de la Fondation Gianadda, la "Composition VII" et la "Composition VI" (Musée national de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg) seront présentées pour la première fois en Suisse.

Après le début de la Première Guerre Mondiale, Kandinsky rentre en Russie et vit quelques années à Moscou. Durant cette période, sa participation à la vie artistique a subi d'importants changements. En occupant de multiples postes aux organismes scientifiques et artistiques nouvellement crées, il prend une part très active à la construction culturelle. Il présente des exposés, écrit des articles, organise des musées d'art nouveau. Avec les peintres A. Rodtchenko, V. Stepanova, L. Popova, A. Drewin, I. Klioun, V. Bobrov, il participe aux expositions et aux discussions artistiques. "La période russe" dans l'œuvre de Kandinsky s'achève à la fin de 1921. L'artiste quitte alors pour toujours son pays natal, laissant un nombre impressionnant de tableaux qui sont actuellement conservés dans différents musées de Russie. L'exposition comprend plus de quarante oeuvres picturales et graphiques du peintre, dont la majeure partie provient de la Galerie nationale Tretiakov.

Le Centre Georges Pompidou à Paris, le Lenbachhaus à Munich et des collectionneurs privés ont prêté leurs oeuvres. L'exposition présente également plus de quatre-vingt peintures et dessins d'artistes russes des années 1900-1910, provenant des collections de la Galerie nationale Trétiakov et du Musée national des Beaux-Arts Pouchkine à Moscou et du Musée national de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Parmi ces oeuvres, citons "Le paon" de N. Gontcharova, "Vassili le Bienheureux" de A. Lentoulov, "Densité et poids" (1919) de A. Rodtchenko, et le célèbre "Carré Noir sur Fond Blanc" de K. Malevitch.

Madame Lidia Romachkova, conservateur en chef de la Galerie nationale Tretiakov à Moscou, est la commissaire de l'exposition "Kandinsky et la Russie".

Le catalogue de l'exposition "Kandinsky et la Russie", élaboré par les historiens de la Galerie nationale Tretiakov à Moscou, largement documenté avec des textes de présentation, biographies, bibliographies, reproduit en couleurs toutes les oeuvres exposées

Commander le catalogue

 



 

Moscou. Place Zoubovskaïa vers 1916 Huile sur carton 34,4 x 37,7 cm Galerie nationale Tretiakov


Le Cavalier. Saint Georges le Victorieux (étude) 1914-1915 Huile sur carton 61,4 x 91 cm Galerie nationale Tretiakov


Introduction musicale. Le Chanteau violet (étude) 1919 Huile sur toile 60 x 67 cm Musée régional des Beaux-Arts de Toula


Wassily Kandinsky
Kochel vers 1902 Huile sur carton 23,8 x 32,9 cm Galerie nationale Tretiakov


Wassily Kandinsky
Moscou. La Place Rouge 1916 Huile sur toile 51,6 x 49,5 cm Galerie nationale Tretiakov


Ilia Machkov
Lac de Genève, Glion 1914 Huile sur toile 102,5 x 116 cm Galerie nationale Tretiakov


Natalia Gontcharova
Le Paon sous le soleil éclatant (style égyptien) 1911 Huile sur toile 129 x 144 cm Galerie nationale Tretiakov


Ivan Klioune
Conte 1910 Papier sur carton, gouache 20,5 x 18 cm Galerie nationale Tretiakov